Les recherches se poursuivent pour retrouver 7 membres d'équipage après le crash de 2 hélicoptères SDF dans le Pacifique

Les recherches se poursuivent pour retrouver 7 membres d'équipage après le crash de 2 hélicoptères SDF dans le Pacifique

Les recherches se sont poursuivies lundi pour retrouver sept membres portés disparus des Forces maritimes d'autodéfense japonaises après que deux hélicoptères se soient écrasés samedi lors d'un exercice anti-sous-marin de fin de soirée dans le Pacifique, le Premier ministre Fumio Kishida s'engageant à déployer des efforts de sauvetage « tous azimuts ».

Le ministère de la Défense analyse actuellement deux enregistreurs de vol qui ont été récupérés dans une zone où se déroulent les recherches, mais jusqu'à présent, aucune donnée n'indique une anomalie dans l'un ou l'autre des hélicoptères, a déclaré le ministère de la Défense, Minoru Kihara, aux journalistes.

Les deux hélicoptères de patrouille SH-60K, qui, selon le ministère de la Défense, sont probablement entrés en collision, transportaient chacun quatre personnes, dont une est décédée dimanche.

« C'est un grand regret que nous ayons perdu un membre estimé (de la MSDF) au cours d'exercices nocturnes difficiles pour préparer les missions », a déclaré Kishida devant une commission parlementaire lundi.

« Prenant à cœur cet incident grave, nous prendrons toutes les mesures possibles pour garantir la sécurité des opérations des avions des Forces d'autodéfense », a-t-il déclaré.

Kihara a déclaré qu'il avait donné dimanche l'ordre aux FDS d'effectuer soigneusement des contrôles avant vol sur tous les avions, de dispenser une formation à la gestion de la sécurité et de confirmer les procédures d'urgence.

Lors du dernier incident, les hélicoptères ont perdu le contact samedi à 22h38 et 23h04 respectivement, les MSDF recevant un signal d'urgence à 22h39.

Avec un autre hélicoptère MSDF, les deux avions écrasés effectuaient un exercice visant à détecter et à attaquer un sous-marin, après avoir décollé de destroyers distincts déployés à proximité.

Le lieu de l'accident se trouve à environ 270 kilomètres à l'est de l'île de Torishima, dans la chaîne d'îles d'Izu, où la profondeur de l'eau est d'environ 5 500 mètres.

Des pales de rotor et d'autres pièces d'hélicoptère ont été repérées à la surface ainsi que des casques.

L'amiral Ryo Sakai, chef d'état-major de la MSDF, a déclaré que l'emplacement exact des principales épaves des hélicoptères était encore inconnu, mais a reconnu que le « bon sens » suggérerait qu'ils ont coulé profondément dans la mer.

L'accident est un coup dur pour les forces d'autodéfense japonaises, qui ont vu en avril 2023 un hélicoptère UH-60JA de la force terrestre s'écraser dans les eaux au large d'une île de la préfecture méridionale d'Okinawa, entraînant la mort des 10 personnes à bord.

En janvier 2022, un avion de combat F-15 des Forces aériennes d’autodéfense s’est écrasé dans la mer du Japon au large de la préfecture d’Ishikawa, dans le centre du pays, tuant deux pilotes.

photo lLe ministre de la Défense, Minoru Kihara (à gauche), tient une conférence de presse au ministère à Tokyo le 22 avril 2024, sous le regard du chef d'état-major de la Force maritime d'autodéfense, l'amiral Ryo Sakai. (Kyodo)