Qu'est-ce qu'un samourai ?

Figure emblématique du Japon, les samouraïs ont contribué dans l’édification de l’archipel et de son histoire. Si ces redoutables guerriers ne reculent devant la mort ou la souffrance c’est certainement parce qu’ils avaient reçus une éducation dans ce sens. Ils doivent respecter un code d’honneur et n’hésitent pas à se donner la mort pour ne pas entacher leur honneur. Alors, si vous souhaitez partir sur les pas de ces chevaliers du pays du soleil levant, voici quelques informations qui vous seront certainement d’une grande utilité.

La formation d'un samourai

Le samouraï et ses origines

Le mot samouraï vient du japonais saburau et qui avait pour signification servir. C’est dans ce contexte que les samouraïs tirent le sens de leur existence. Ils étaient destinés à servir des empereurs, et cela dans le respect d’un code d’honneur régissant leur caste. Il faut noter que c’est vers le 12ème siècle que ce mot avait été le plus utilisé et les hommes qui servaient en tant que samouraïs devinrent des guerriers et des hommes d’armes au solde de l’empereur. La plupart d’entre eux sont issus de la noblesse japonaise, mais il n’est pas rare de découvrir des samouraïs issus de la classe moyenne.

Le samouraï et ses formations

Pour devenir samouraï, une formation rigoureuse est suivie par l’homme qui souhaite intégrer le rang de ces guerriers et cela dès son plus jeune âge. A noter que le fils d’un samouraï devient automatiquement samouraï et doit suivre cette formation. Au cours de cette formation, l’apprenti apprend le contrôle de soi, et il est soustrait de ses parents, sans qu’il puisse entretenir un contact avec sa famille. Des écoles spécialisées assurent la formation allant du maniement des armes blanches, du tir à l’arc, de la montée à cheval, mais aussi de la calligraphie et de la religion. Afin qu’il reste insensible à la douleur et à la mort, il se familiarise avec la mort et les exécutions.

Un samourai en plein combat

Le samouraï et ses codes d’honneur

Au cours de sa formation, les samouraïs apprennent également les codes d’honneur ainsi que les préceptes qui régissent leur vie. Appelé également bushido, ces codes peuvent se résumer en neuf points, avec des valeurs essentielles à la philosophie des samouraïs. Fidèle à son maître jusqu’à sa mort, le samouraï n’a qu’une seule et unique parole. Il ne craint pas à répandre le sang que ce soit de ses ennemis ou de lui-même. D’où la naissance de la culture de la mort honorable par suicide ou le seppuku.

Les samouraïs ont disparu complètement vers le début du 16ème siècle durant le règne des shoguns Tokugawa, période à laquelle le Japon aurait connu un moment de paix intérieur et extérieur. La dernière bataille nationale qui a marqué l’histoire des samouraïs était la guerre menée pour renverser le shogun et cela sous l’égide de l’empereur Mutsuhito.

Cela est certainement dû à la capitulation du shogun et de la pression émanant des Etats-Unis et de l’Europe pour l’ouverture du port japonais. Après cette bataille, les samouraïs intégraient les institutions policières ou se convertissaient dans le milieu commercial.